Espace réservé aux professionnels de santé !
En application de la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire et des produits de santé dite loi Bertrand, je certifie être un professionnel et être ainsi autorisé à accéder à cet espace!

Numéro d'inscription au Conseil de l'Ordre :
 
 
 

28 rue Ampère, BP 28 ZI, 91430 IGNY, France - Tél: +33 1 69 41 90 28 - Fax: +33 1 60 19 32 22 contact@orthoplus.fr

  Français  English

La Technique du Twin-Block - Dr W.J. CLARK


LA TECHNIQUE DU TWIN-BLOCK


La conception de base du traitement fonctionnel n'a que très peu variée depuis la mise au point du monobloc par Pierre Robin (1902). Cependant, au cours des années, la conception de l'appareil fonctionnel s'est progressivement modifiée pour déboucher sur un port diurne et nocturne. Les améliorations apportées ces dernières années à la conception des appareils fonctionnels ont conduit à des résultats plus constants de ces traitements d'orthopédie fonctionnelle. Un progrès important a été acquis par l'introduction d'appareils destinés au port ininterrompu, y compris pendant les repas afin de maximiser les forces fonctionnelles lors du développement de la dentition.
Tour à tour nous voyons se corriger complètement des béances lorsque le Position Trainer est placé 2 à 3 mois après une grille anti-pouce ou une cage à langue.
LesTwin-Blocks sont de simples plans de morsure qui modifient efficacement l'inclinaison du plan occlusal en utilisant les plans de morsure supérieurs et inférieurs qui viennent prendre appui sur des plans occlusaux inclinés. Les appareils Twin-Block apportent une correction fonctionnelle rapide de la malocclusion par la transmission de forces occlusales favorables à des plans occlusaux inclinés recouvrant les dents postérieures. (Fig.1-Les Twin-Blocks modifient l'inclinaison du plan occlusal pour guider la mandibule vers l'avant, en bonne occlusion).

DEUX ETAPES

1. Phase active: les Twin-Blocks utilisent les plans inclinés postérieurs pour corriger la malocclusion par une propulsion fonctionnelle de la mandibule et le réglage de la dimension verticale.


2. Phase de consolidation: un plan incliné antérieur sert à maintenir le rapport incisif corrigé, jusqu'à établissement de l'occlusion des ségments latéraux.


L'inclinaison du plan occlusal

L'inclinaison du plan occlusal est le mécanisme fonctionnel fondamental de la denture naturelle. Lors du développement normal l'inclinaison des plans cuspidiens joue un rôle important pour déterminer les rapports dentaires lorsque les dents font leur éruption et arrivent en occlusion.
Les forces occlusales transmises au travers de la denture apportent un stimulus proprioceptif qui va agir sur le taux de croissance et sur l'adaptation de la structure trabéculaire de l'os alvéolaire.

En expérimentation animale, des plans inclinés occlusaux, scellés, ont été utilisés pour modifier la distribution des forces occlusales et rechercher le rôle du déplacement mandibulaire fonctionnel sur la croissance mandibulaire et sur les modifications d'adaptation au niveau des ATM (McNamara, 1980).

Le mécanisme de rétroaction sensorielle proprioceptive régit l'activité musculaire et apporte un stimulus fonctionnel ou un obstacle à l'expression totale de la croissance mandibulaire. Lorsqu'une occlusion distale s'installe, l'engrènement des dents réalise un servomécanisme de blocage de la mandibule dans une position d'occlusion distale fonctionnelle.

Les TWIN BLOCKS

Les Twin-Blocks sont destinés à un port constant dans le but de corriger la relation maxillo-mandibulaire par un déplacement fonctionnel de la mandibule. Les Twin-Blocks assurent une correction fonctionnelle rapide de la malocclusion en modifiant l'inclinaison du plan d'occlusion pour guider la mandibule vers l'avant, en bonne occlusion.
Les forces d'occlusion sont utilisées pour corriger la malocclusion.
Des bourrelets de morsure supérieurs et inférieurs glissent l'un par rapport à l'autre en faisant un angle de 70° et sont prévus pour un port continu afin de tirer parti de toutes les forces fonctionnelles s'exerçant au niveau de la denture, y compris les forces de mastication. Le port des bite-blocks s'apparente au port d'un appareil dentaire et les patients peuvent manger confortablement avec les Bite-Blocks en place. Une correction fonctionnelle complète des relations occlusales s'obtient avec les Twin-Blocks sans qu'il soit besoin, dans la plupart des cas, de devoir recourir à des forces orthopédiques ou à des tractions supplémentaires.

Les Twin-Blocks sont destinés à un port ininterrompu pour mettre à profit toutes les forces fonctionnelles exercées sur la denture, y compris celles de la mastication.
Les bite blocks s'engrènent par un angle de 70°, et recouvrent habituellement les dents supérieures et inférieures des segments latéraux. En provoquant un déplacement fonctionnel de la mandibule, le blocage occlusal des bite blocks modifie la distribution des forces occlusales agissant sur la denture pour corriger la malocclusion au cours de la dentition.

Le comportement musculaire est immédiatement modifié par l'interposition des plans inclinés entre les dents. Les muscles masticateurs doivent s'adapter à la modification de l'équilibre des forces occlusales en guidant la mandibule vers une fonction propulsive. Ceci entraîne une adaptation rapide des tissus mous pour obtenir une nouvelle position d'équilibre du comportement musculaire.
Une amélioration rapide de l'aspect facial s'ensuit au cours des quelques premières semaines et mois de traitement.


ENREGISTREMENT DE L'OCCLUSION

En Classe II, Division 1, l'enregistrement de l'occlusion se fait en propulsion pour réduire l'overjet et l'occlusion distale jusqu'à 10 mm lors de la première activation du Twin-Block, selon la liberté de mouvement en propulsion. Ce niveau d'activation permet de corriger un overjet pouvant aller jusqu'à 10 mm sans avoir à faire d'autre activation du Twin-Block. Les surplombs plus importants demandent toujours à ce qu'une correction partielle soit effectuée avant de faire une réactivation une fois la première correction terminée.

La quantité d'activation verticale est elle aussi importante et dépend de deux facteurs. Tout d'abord il faut avoir un espace vertical suffisant entre les cuspides des premières prémolaires supérieures et inférieures, ou entre les molaires de lait pour pouvoir utiliser des blocs d'épaisseur suffisante pour activer l'appareil. Les blocs présentent habituellement une épaisseur de 5 à 6 mm entre les premières prémolaires.

Deuxièmement, l'activation verticale doit ouvrir l'occlusion au-delà de l'espace libre pour être sûr que le patient ne peut pas laisser tomber sa mandibule en position de repos et réduire à néant la réponse fonctionnelle proprioceptive des plans inclinés. Pour cette même raison, l'ouverture de l'occlusion au delà de l'espace libre peut être un facteur important pour garantir l'activité de l'appareil pendant le sommeil du patient.

CONTENTION

Une période de contention normale suit le traitement une fois l'occlusion totalement établie. Pendant la période de contention, le port de l'appareil peut être, petit à petit, limité au port nocturne.

1 ACTIVATION VERTICALE TRAITEMENT DE LA SUPRACLUSION PROFONDE

Le contrôle vertical dans le traitement de la supraclusion profonde associé avec un schéma de croissance brachyfacial vise à augmenter la hauteur de la face inférieure en corrigeant la relation bout à bout des incisives tout en réglant la hauteur du Bite-Block supérieur dans la région molaire pour faciliter l'éruption molaire. 1-e but est d'augmenter la dimension verticale et, en même temps, d'améliorer le profil en allongeant l'étage facial inférieur.
La diminution de la supraclusion s'obtient par le meulage du recouvrement occlusal de la partie supérieure du Twin-Block en occluso-distal pour favoriser l'éruption des molaires inférieures. Il est important que les plans inclinés ne soient pas modifiés pour conserver l'activation destinée à propulser la mandibule vers le bas et vers l'avant (Fig ci-dessous).



2 ACTIVATION VERTICALE TRAITEMENT D'UNE SUPRACLUSION FAIBLE

II est essentiel que toutes les dents postérieures soient en contact occlusal avec les Bite-BIocks antagonistes pour éviter toute sur-éruption, ce qui aurait pour effet d'augmenter la béance antérieure et renforcer la tendance à la croissance verticale (Fig ci-dessous).



Dr W. J. CLARK


Renseignements :
Tél : +33 1 69 41 90 28  
IGNY Orthoplus


Untitled Document