Espace réservé aux professionnels de santé !
En application de la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire et des produits de santé dite loi Bertrand, je certifie être un professionnel et être ainsi autorisé à accéder à cet espace!

Numéro d'inscription au Conseil de l'Ordre :
 
 
 

28 rue Ampère, BP 28 ZI, 91430 IGNY, France - Tél: +33 1 69 41 90 28 - Fax: +33 1 60 19 32 22 contact@orthoplus.fr

  Français  English

Accueil PRODUITS Articles Scientifiques Posturologie - Dr Fernand KIMMEL, Dr Bruno BAUDIN et Dr Patrick BERDILLON

Posturologie - Dr Fernand KIMMEL, Dr Bruno BAUDIN et Dr Patrick BERDILLON


Vers un regard transdisciplinaire 
pour limiter les échecs thérapeutiques en orthopédie dento-faciale
par le Dr Fernand Kimmel, Dr Bruno Baudin, Dr Patrick Berdillo  et  l e  D r. Yv e s R OBERT


Récidive, installations ou augmentations de syndrômes liées à une mauvaise adaptation du traitement (céphalées, augmentation d'une attitude scoliotique, mise en place d'une instabilité, hyperrigidité ; douleurs lombaires , nervosité, etc.) peuvent être reprochées aux orthodontistes.

La stabilométrie, outil métrologique développé pour le compte de la Posturologie, permet d'appréhender cette fameuse inter réactivité « globale » et plus spécifiquement le rôle du complexe cranio-mandibulaire.

Il s'en dégage un regard transdisciplinaire indispensable pour réintégrer l'orthodontie, l'orthopédie dentofaciale ou l'occlusodontie dans leur dimension médicale, thérapeutique.

Un outil de diagnostic transdisciplinaire, conçu pour nos professions, vous est proposé.

 

Durant mon cursus orthodontique, j'ai eu la chance de travailler dans un centre d'anomalies cranio-faciales et d'effectuer, en parallèle, un « Master of Dental Science » à l'aide de l'axiographie tri-dimensionnelle et de la sirognathographie, au Danemark, Aarhus. Mes observations cliniques et scientifiques m'ont permis d'adhérer rapidement aux théories fonctionnalistes (M. Moss par ex. ).

En schématisant, après la naissance, la fonction gouverne la structure. Je crois pouvoir rajouter, sans trop me tromper, que les dysfonctions provoquent des dérives structurelles positionnelles et/ou morphologiques, osseuses et/ou articulaires et/ou musculaires et/ou ligamentaires… .Trois remarques s'en dégagent.

En évaluant la structure (par la clinique, les moulages, les RX), j'ai une guerre de retard sur la dysfonction. Puis, l'évaluation de la dysfonction est complexe de par la multiplicité des composants anatomiques pouvant être incriminés, la complexité neuro-anatomique et neurophysiologique, les implications locorégionales ou générales pouvant être couplées. Enfin, elles ne sont que partiellement mesurables. Pire, ces dysfonctions sont-elles primaires ou secondaires, autrement dit, sont-elles causales, originelles ou sont-elles adaptatives par rapport à des mécanismes plus profonds ou plus distants ?

L'épidémiologie montre que les dysfonctions des ATM sont fréquemment asymétriques. Il en est de même des structures osseuses et occlusales. De plus, la prévalence de l'occlusion dentaire n'est que très partielle dans l'analyse statistique des dysfonctions des ATM. Mais les pathologies associées peuvent être nombreuses (céphalées, cervicalgies, douleurs musculaires….) Un regard porté vers d'autres disciplines médicales telles que la neurologie, l'ophtalmologie, l'orthophonie, l'ostéopathie, la kinésithérapie, la podologie et de nombreuses autres, révèle qu'elles reconnaissent un lien évident avec l'extrémité céphalique et plus spécifiquement le complexe orofacial. A y regarder de plus près, il s'en dégage clairement UN LIEN TRANSDISCIPLINAIRE.

S'il apparaît de plus en plus clairement, force est de reconnaître que nos professions dentaires ont de la peine à y adhérer. Travailler en permanence la structure, limiterait-il notre capacité à appréhender les fonctions ? Mais attention, il doit être clair dans nos esprits que le lien de cause à effet s'effectue dans les deux sens, de la périphérie vers l'occlusion mais aussi de l'occlusion vers la périphérie, et ce en temps réel.

Notre objectif est de transcender la vision buccodentaire de la dentisterie, d'associer le local au général, la structure et la fonction, la métrologie aux observations cliniques, la dentisterie à d'autres spécialités complémentaires, par le baromètre de l'équilibre c'est-à-dire par l'étude du système postural fin(SPF). Notre prétention n'est pas d'accéder aux dysfonctions primaires mais d'avoir un regard plus global sur nos patients et surtout d'évaluer nos effets thérapeutiques sur le corps par le baromètre du SPF, en fait la régulation neurosensorielle de l'équilibre.

Nous vous proposons d'intégrer à nos bilans cliniques, un examen de la posture statique de notre patient(e) par une photographie normalisée et de réaliser concomitamment un enregistrement normalisé de son équilibre (ou SPF) à l'aide de la stabilométrie.

Les critères utilisés sont ceux de l'association française de posturologie et la physiologie répond à celle décrite en posturologie et par les recherches en neurosciences..

Nous avons développé, à cet usage, un appareillage normalisé, composé d'une plateforme électronique d'enregistrement de l'équilibre, d'un logiciel de traitement des données, d'appareils photographiques numérisés permettant un enregistrement photographique simultané de tout le corps de profil et de face ainsi que du visage.

Les conditions d'examen sont également normalisées par un environnement visuel, stable et reproductible, ainsi que des examens normalisés (bouche ouverte, dents serrées, yeux ouverts, yeux fermés, pies nus, sur mousse, et si nécessaire avec gouttières ou cotons).



Le concept de diagnostic postural à visée « dentaire » mérite une formation de base. Les raisons en sont les suivantes. Il est primordial de connaître les mécanismes physiologiques et physio pathogéniques. Puis, il est important de s'acclimater à un travail de collaboration transdisciplinaire avec d'autres spécialités médicales. Enfin, l'outil visuel et les mesures sont des éléments de discussion et d'échanges qui doivent être maîtrisés pour apprécier toute la pertinence des observations, d'ancrer nos justifications par rapport à ces dernières ou de certifier notre demande orientée vers des disciplines impliquées dans le processus thérapeutique.

Renseignements :
Tél : +33 1 69 41 90 28  
IGNY Orthoplus



Untitled Document